Afficher la navigation

"Le véritable ennemi de la Tunisie n'est plus Ben Ali mais la corruption" révèle Mohamed Abbou à Jeune Afrique

Envoyer cette page
Votre nom
Votre e-mail
E-mail destinataire
Message
Publié le 07/07/2012

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le 5 juillet 2012, Mohamed Abbou a déclaré très ouvertement que : "Le véritable ennemi de la Tunisie n'est plus Ben Ali mais la corruption".


Questionné sur sa démission du Gouvernement Jebali, Abbou a répondu que sa démission n’était pas liée à la crise entre gouvernement et présidence ni à l’extradition de l’ex-premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi.


Mohamed Abbou a souligné qu’il souhaitait, pour réformer la fonction publique et lutter contre la corruption, la création d’une instance de contrôle qui supervise tous les ministères et toutes les institutions.


Mais, autant le chef du gouvernement était d’accord d’avoir un garant de l’impartialité de la fonction publique, autant il estimait que le système en place se suffit à lui-même et qu’un corps central de contrôle de l’administration, sous tutelle d’un ministère, empièterait sur les attributions du gouvernement. Cette divergence a été la raison de son départ.


Vous pouvez continuer à lire intégralement l’interview de M. Abbou sur Jeuneafrique.com

 

 

A.CHENNOUFI
Note : 0 /10 - 0 avis
RÉAGIR À CET ARTICLE
Chargement de la page
Tuniculture.net