Afficher la navigation

Tunisie - Médias : Jawhara FM est-elle dans l’œil du cyclone ?

Envoyer cette page
Votre nom
Votre e-mail
E-mail destinataire
Message
Publié le 12/09/2012

 

Jawhara FM est sans doute l’une de ces radios qui ont réussi et réussissent encore à maintenir le cap sur l’objectivité de l’information, autant que cela est possible, et à s’ouvrir par ailleurs, dans le débat public, à toutes les voix, dans le respect de cette pluralité foisonnante qui a caractérisé la Tunisie depuis janvier 2011. Son principe de base : non au parti pris et non à la prise à partie. De ce fait, chacun y a droit à la parole, le gouvernement et ses trois partis, l’opposition large et ses différents partis, et même « les petites voix » qu’on croirait hors de la partie.

L’étonnant cependant, pour les enfants de la maison, c’est de se voir exclus des programmes du gouvernement en matière de médias. Ainsi Jawhara FM n’a pas eu droit au voyage avec le groupe de presse qui a accompagné le président de la République à Qatar ; elle n’a pas été associée aux derniers stages de formation dans un pays européen alors que d’autres radios ont eu le privilège d’envoyer plus d’un journaliste.

Pire encore, le directeur de la radio n’a pas eu droit à sa carte de journaliste alors que, contraire au motif avancé pour le refus de cet octroi légitime et justifié, il est titulaire d’un diplôme de l’IPSI et qu’il exerce le métier depuis de longues années, en tant que journaliste d’abord, en tant que responsable ensuite. A ce propos, il importe certainement de savoir qui est derrière ce refus : si c’est le gouvernement, c’est grave ; si ce sont les structures représentatives du secteur, c’est pire encore. Le moindre qu’on puisse dire à ce propos, c’est à quoi sert une structure représentative des directeurs d’entreprises médiatiques ; et la question est de savoir si c’est ainsi qu’on compte résoudre le problème des médias et qu’on compte restaurer ses bons rapports avec toutes les composantes de la société.

Interrogée sur la question, la direction de Jawhara FM a refusé de commenter la situation, avançant pour toute réponse le verset du Coran : « Dites, travaillez ! Dieu verra votre travail, son Prophète et les croyants!».

Note : 0 /10 - 0 avis
RÉAGIR À CET ARTICLE
Chargement de la page
Tuniculture.net